Philippe Barthod :
Chef d’orchestre, lauréat du Conservatoire de Genève. Titulaire du CA de directeur de Conservatoire.

Après avoir enseigné durant plus de 10 ans, il devient conseiller technique auprès des ensembles instrumentaux amateurs en Lorraine. À ce titre, il développe de très nombreuses initiations dans les domaines de la formation, de la diffusion et de la création contemporaine. Il fonde et dirige l’ensemble instrumental A PIACERE et collabore avec plusieurs compositeurs et interprètes tels que Drake MABRY, Michel GODARD, Tristan Patrice CHALLULAU, Bernard STRUBER, Gérard CONDÉ, Luca ANTIGNANI, Claude BARTHELEMY, Laurent CHASSAIN…

Il est très régulièrement invité comme membre de jury de Diplôme d’État dans les pôles supérieurs, en CRD et CRR. Après avoir dirigé le CRD d’Epinal, la Cité des Arts de Chambéry, il est actuellement directeur du Conservatoire Henri Dutilleux du Grand Belfort

Matthieu Spiegel est né en 1977. Après une première expérience professionnelle en tant que chargé de mission dans un collectif artistique à Mulhouse en 2002, il est embauché en tant que programmateur et responsable communication du Noumatrouff (SMAC de Mulhouse) en 2007.

Dans le cadre de ses fonctions, il programme le Festival Bêtes de Scène et participe à l'organisation du Festival Génériq entre autres. À partir de 2012, il s'occupe aussi de l’accompagnement des artistes en voie de professionnalisation issus de la scène locale via les dispositifs mis en place par le Noumatrouff et ceux des partenaires (Ex : Opération iceberg, Inouïs du Printemps de Bourges…).

À partir de 2016, il est nommé en tant que Directeur du FIMU à Belfort. Il gère la direction artistique et l’organisation générale du festival. Parallèlement, il mène, depuis 2018, des interventions en tant qu’enseignant vacataire à l’université sur la dimension internationale ou socio-culturelle d’un événement musical (Ex : IUT de Belfort Montbéliard) et des formations sur l’accompagnement de carrière auprès d’artistes locaux et internationaux (Ex : Institut français de Ouagadougou)."

Né en 1957, Sylvain Marchal fait ses études musicales à l'Université de Strasbourg ainsi qu’au Conservatoire National de Région où il remporte plusieurs prix en clarinette, formation musicale et musique de chambre. Il complète sa formation par des études et stages en direction d'orchestre, écriture, pédagogie… agrémentée entre autres, de multiples et enrichissantes rencontres artistiques, tout en revendiquant une large part d’autodidaxie !

Très tôt, il débute une carrière de pédagogue et enseigne la clarinette, le solfège et la musique d’ensemble dans de très nombreuses écoles de musique de la région Alsace. En 1982 et jusqu’à 2003, il participe à la création et dirige l’école municipale de musique de Mundolsheim, école aujourd’hui devenue Ecole Intercommunale de Musique « Ravel », établissement comptant quelques 500 élèves.
En 1985, ses activités professionnelles se précisent avec l’obtention du poste de conseiller artistique permanent de la Fédération des Sociétés de Musique d'Alsace, activité qu’il poursuit, jusqu’en septembre 2019, à Cadence, pôle musical régional.

D’autre part, il a dirigé plusieurs orchestres d’harmonie, big-bands, opéras et, comme chef invité, de multiples formations instrumentales et vocales. En 1996, il prend la tête de l’Orchestre symphonique des jeunes de Strasbourg, une phalange de 50/60 musiciens avec laquelle se succèdent concerts (plus de 200 en dix ans), tournées (France, Québec, Italie, Grèce, Autriche, USA…), CD, créations et multiples expériences originales.

Tout en poursuivant une activité de formateur, conférencier et compositeur ayant déjà fait l’objet de nombreuses commandes, créations et éditions, il prête volontiers sa plume à diverses revues, participe à la rédaction d’ouvrages et se livre régulièrement à l’écriture de contes et autres histoires à somnolence verticale.

Bart Picqueur(°Zele, 1972) est un compositeur et chef d’orchestre Belge. Ses racines sont dans la musique pour orchestre d’harmonie où est aussi la majorité de son travail. Dans les conservatoires de Gand et Tilburg, il a obtenu des diplômes : Master pour clarinette, théorie de la musique et direction d’orchestre ainsi que le diplôme de pédagogie. Parmi ses professeurs qui l’ont inspiré se trouvent Dirk Brossé, Freddy Arteel, Hardy Mertens entre autres.

Dans son berceau à Zele, il dirige l’harmonie Sainte Cécile depuis 2010. C’est aussi dans cet orchestre, qui est parmi les meilleurs de son pays, qu’il a fait ses premiers pas musicaux.

Ces dernières années, la carrière de Bart Picqueur est devenue de plus en plus internationale. Il a été invité à diriger l’orchestre des Guides Belges, en Belgique, mais aussi La Banda Municipal van de La Coruña, la Banda Sinfónica de Tenerife, la Banda Primitivia de Llirria en Espagne et la Slovenska Vosjke (Orchestre militaire de la Slovenie). En Amérique du Sud, il a travaillé avec la Banda Sinfónica de la Marina de Guerrra del Peru et la Banda Sinfónica de la universidad Nacional, De Banda Departemental de Nariño (Colombie). Aux Etats-Unis, il fera son début en novembre 2019 avec l’ensemble à vent et l’orchestre d’harmonie de l’université de l’Iowa du nord. En plus, il a dirigé des nombreuses formations amateures et des orchestres de projet en France, Allemagne, Pays-bas, France, Pays-bas, Grèce, Slovénie et Colombie.

La Symfonie 0, édité par Beriato est sortie en CD et DVD, ce qui donné un coup de pousse à sa carrière de compositeur.

A partir de là beaucoup d’orchestres de renommée internationale ont enregistré ses œuvres. A coté des Guides belges, on compte le Dunshan Symphonic Wind Orchestra (Chine), Osaka Municipal Band, la Sächsische Bläserphilharmonie et le Musikkorps der Deutsche Bundeswehr.

A l’académie de musique à Gand, Bart Picqueur est responsable pour la formation de direction. Il y dirige également l’orchestre à cordes.
En 2011, il fonde sa propre maison d’édition musicale: Minor Scale Music op. Plus d’information sur les activités de Bart Picqueur se trouve désormais sur: www.minorscalemusic.com

Né en 1980 à Chartres en France, il débute la musique en jouant de l’orgue et s’intéresse très rapidement aux percussions, au clavecin, puis au cor, instrument qu’il étudie plusieurs années durant au Conservatoire National de Région de Toulouse.
Il étudiera trois années durant au Lemmensinstituut de Leuven, en Belgique ; études couronnées en 2006 par l’obtention d’un Master en Musique spécialité composition, option direction d’orchestre. Il aura également travaillé la direction d’orchestre avec l’illustre professeur du Conservatoire de Paris, Jean-Sébastien Béreau. Partageant les affinités d’un de ses modèles, Eric Villevière, qui a déjà créé plusieurs de ses compositions, il ne manque pas de recevoir ses conseils.
Intéressé par l’histoire de l’orchestre à vents en France – le menant en conséquence vers son passé militaire –, et prônant une action militante autour de cette formation, il réussit en 2008 un concours pour être Chef de Musique Militaire, fonction qu’il occupera jusqu’en 2013 à la Musique Principale de l’Armée de Terre.

Maxime AULIO est un compositeur autodidacte et éclectique. Son répertoire comporte des œuvres pour soliste(s) et orchestre d’harmonie, mais aussi des œuvres de musique de chambre, pour orchestre symphonique, de la musique de film.
Après un projet de doctorat en direction d’orchestre à vents à l’université du North Texas (USA), malheureusement abandonné (2015), puis une année d’enseignement (direction d’orchestre, orchestres, musique de chambre) au Conservatoire de Tours (2017), il consacre désormais son temps à la composition d’œuvres de commande ainsi qu’au travail de valorisation du répertoire français – notamment avec ses amis et collègues de l’ Association Française pour l’Essor des Ensembles à Vents (AFEEV).